Une cuisine authentique et des plats gourmands RÉSERVEZ VOTRE TABLE Un voyage savoureux, avec nos spécialités créoles. unique et raffiné,

REstaurant

La Croix Blanche

Appellation originaire de l’Ancien Régime désignant un lieu doté d’une écurie et d’une remise, spécialisé dans l’accueil et l’hébergement des voyageurs à cheval.

Après plus de 150 ans d’activité au service des villerois et des voyageurs en Puisaye, cet ancien relais de poste, abandonné depuis une dizaine d’années, renaît. Depuis qu’il a rouvert ses portes en décembre 2021, le Chef Bruno Ortolé et son épouse Yolène vous accueillent chaleureusement dans ce cadre entièrement rénové.

Le Chef Bruno Ortolé propose une cuisine traditionnelle bourguignonne à base de produits frais locaux et la complète par de délicieuses spécialités créoles.

Le Chef Bruno Ortolé propose une cuisine traditionnelle bourguignonne à base de produits frais locaux et la complète par de délicieuses spécialités créoles.

Le Mot Du Chef

Ingénieur diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, cet amoureux de la cuisine a passé son CAP en candidat libre et a parachevé sa formation au CIFA de l’Yonne pour ensuite relever le défi : ouvrir son restaurant et à terme un hôtel.

«Habitant Villiers Saint-Benoit depuis plusieurs années, je désespérais de voir cet établissement au passé historique définitivement fermé et envahi par la végétation. Fallait-il accepter la fatalité de la fin du monde rural ou relever le défi d’une renaissance à Villiers Saint-Benoit ?

Avec ce projet, je vais concilier trois choses que j’aime : la nature, la Puisaye et l’hôtellerie-restauration, un domaine d’activité  qui m’at­tire depuis longtemps. »

Ingénieur diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, cet amoureux de la cuisine a passé son CAP en candidat libre et a parachevé sa formation au CIFA de l’Yonne pour ensuite relever le défi : ouvrir son restaurant et à terme un hôtel.

«Habitant Villiers Saint-Benoit depuis plusieurs années, je désespérais de voir cet établissement au passé historique définitivement fermé et envahi par la végétation. Fallait-il accepter la fatalité de la fin du monde rural ou relever le défi d’une renaissance à Villiers Saint-Benoit ?

Avec ce projet, je vais concilier trois choses que j’aime : la nature, la Puisaye et l’hôtellerie-restauration, un domaine d’activité  qui m’at­tire depuis longtemps. »

Le chef, Bruno Ortolé

Galerie

Fermer